Comment le monde arabe de la mode nourrit la propagande coloniale.

00-story-vogue-arabia
Pochette de l’édition Vogue Arabia datant d’avril 2019. Pour la première fois, trois femmes noires indigènes en font la couverture.

Vogue Arabia a marqué l’histoire en mettant en sa première de couverture, trois modèles noirs portant le hijab en avril 2019. Il s’agit là d’un geste marketing stratégique pour le monde arabe qui désire rendre ses plateformes un peu plus multiethniques en vue d’attirer davantage de clients. La décision des directeurs de Vogue Arabia quant au choix de ces femmes noires apparait à une ère oú les voix noires feminines s’élèvent de plus en plus pour contrer le racisme institutionnel partout dans le monde. Dernièrement, parmi les membres de la diaspora latino-américaine, les médias ont vu naître des groupes de latinos revendiquant un héritage africain et qui, par la même occasion, ont décidé de prendre la parole pour dénoncer le racisme et le manque de représentation subis en s’attaquant aux dirigeants hispanophones qui ne comptent que des sud Américains d’ascendance espagnole ou allemande dans leurs rangs. Ainsi, par peur d’être jugés trop coloristes, Vogue Arabia casse donc avec la mise en retrait constante des populations noires natives du monde arabe. Du moins, sporadiquement et superficiellement.

859051-800w

Les magazines arabes ont été coupables d’avoir nourri pendant plusieurs années un concept colonial européen quant au standard de la beauté ayant affecté aussi bien les femmes blanches que noires au Levant. En effet, la presse mode du Moyen-Orient a pour objectif d’entrer dans les codes occidentaux. Ils perpetuent donc le colorisme et le racisme. La beauté suprême doit demeurer la femme blanche occidentale, aux cheveux blonds et au nez aquilin. Mais une telle promotion coloniale affecte les états d’esprit. Le Liban en est l’exemple premier. La terre des Phéniciens a vu la chirurgie esthétique prendre les devants. On ne compte plus le nombre de jeunes filles souhaitant amoindrir leurs traits bien trop orientaux. Les célébrités libanaises telles que Nancy Ajram, Elissa, Myriam Farès ou encore Haifa Wehbe n’aident pas. Toutes ont travaillé leurs traits pour paraître plus occidentales.

Pis encore, cette obsession pour la femme occidentale mise en avant comme le top de la beauté accentue le mensonge historique quant à l’origine des Arabes. En effet, ces magazines diffusent une mauvaise image de l’identité “arabe” aux étrangers. Puisque les modèles choisis ressemblent aux Occidentaux, les étrangers et les orientaux eux-mêmes penseront faussement que le Noir est un étranger qui n’a pas sa place dans le monde arabophone. Si être Arabe n’est pas une race mais plutôt une culture et une ethnie, il ne faut pas oublier que les premiers Arabes étaient de race éthiopide (Corne de l’Afrique), donc bruns et noirs. Pourtant, à cause des médias occidentaux et orientaux, le Noir pourtant natif et indigène apparait comme caché. Si les historiens Arabes et même Perses ne cachent pas l’origine noire des Arabes d’origine, ils préfèrent ignorer leurs descendants pourtant toujours présents. Alors, au lieu d’informer le public sur l’existence de Noirs Arabes et de mettre un terme à la confusion, ces magazines se rendent complice de colonialisme en laissant penser qu’il n’y a qu’une seule carnation pour être Arabe: soit celle de la blancheur.

1095981-800w

Ces magazines arabes se rendent donc complices quant à la place catastrophique du Noir dans le monde arabophone.

En effet, à la différence du Noir d’Europe qui descend d’immigrés venus d’Afrique centrale ou du nord, le Noir Arabe est natif à sa terre et donc sa condition diffère des autres qui ont migré. Ces derniers se retrouvent minoritaires sur une nouvelle terre, mais le Noir Arabe est fait minoritaire dans son espace dominé par une structure blanche qui refuse de lui donner sa place. Les Noirs du monde arabe sont des NATIFS faits ETRANGERS et rendus INVISIBLES dans leur propre ESPACE !

tumblr_olqg12A4Mm1vg5p67o1_1280

Et c’est bien là oú se trouve le problème. Les Noirs du monde arabe ne sont pas culturellement étrangers. Ce sont des Arabes au même titre que les autres. Il est donc important qu’ils aient leurs espaces de créativité et de représentation. Pour combler le profond racisme ils proposeront à des femmes noires américaines de figurer dans les magazines, toujours dans l’optique de refuser des mannequins noires arabes ou berbères.

Et là se trouve le problème. Comment se construire et trouver nos propres représentations lorsqu’on se retrouve victimes d une politique raciste et d’apartheid?

VKY

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s